Des activités "coopératives"

Une suggestion de cours en 3ième année

"Coopérer" est un terme à la mode ces temps-ci, dans notre vocabulaire usuel d'enseignants. Sans cesse stimulés par des valeurs télévisées qui ne cadrent pas nécessairement avec celles que nous mettons en lumière dans nos écoles, les jeunes nous semblent parfois individualistes, peu impliqués par ce qui se passe chez leurs voisins.


La présente page n'a pas pour but de vous présenter un cours "à tout casser"! Vous y trouverez cependant là l'inspiration nécessaire pour aborder le thème "coopération", en particulier avec des groupes d'élèves de 3ième année (8-9 ans).



Exemple de cours pour des jeunes de 8-9 ans

L'exemple suivant a été présenté à maintes reprises à des groupes d'élèves de 3ième année du primaire. Nous ne vous en énumérons que les moyens utilisés. Il est évident que le contenu pédagogique de votre cours sera à définir, à personnaliser.

L'objectif visé

"S'entraider en groupe de deux ou à plusieurs dans la réalisation d'une tâche impliquant des actions différentes", d'après la Répartition des Contenus et des Objectifs d'Apprentissage pour chacune des Classes du Primaire, document de travail, juin 1996, Ministère de l'Éducation du Québec.

Les différentes notions abordés

Aider;
assister;
entraider;
participer;
seconder;
associer;
etc.

Le matériel requis

4 cônes;
5 tapis de gymnastique plutôt légers;
5 foulards de jeu;
20 balles de mousse;
1 ballon de kinball;
tous les obstacles à contourner de votre choix;
1 fosse de saut.

Progression possible

Échauffement: La toupie paresseuse

On forme des équipes de 5 élèves environ (6 tout au plus). Un élève a les yeux bandé par un foulard. Il se tient debout au centre d'un tapis de gymnastique. Ses partenaires sont autour de lui, le font tourner lentement. Parfois, il se laisse quelque peu tomber d'un côté tandis que les autres le retiennent, le remettent debout... se l'échangent doucement!



On perd le nord!

Un élève est couché sur le dos, au centre du tapis de gymnastique. Il a encore les yeux bandés. Ses partenaires le soulèvent par le tapis (toujours délicatement) ou le traînent simplement sur le plancher, dans un peu toutes les directions. Lorsqu'il est redéposé par terre, il tente de dire avec précision à quel endroit il se trouve dans le gymnase (ex.: près de la porte, devant la fenêtre, etc.).




La mission

Chaque équipe, à tour de rôle, est porteuse d'une mission: réussir à transporter un tapis de gymnastique sur lequel 20 balles de mousse ont été déposées, sans en échapper une seule. Le parcours à franchir est tout simple. Il s'agit d'un grand rectangle, formé de quatre cônes, autour duquel les jeunes devront marcher.

Variante 1: Ajouter divers obstacles, selon votre goût et l'espace disponible dans votre gymnase, que les équipes devront contourner. Éviter de placer des obstacles à enjamber (risques de blessures).

Variante 2: Donner une limite de temps à chaque équipe pour revenir au point de départ.



L'avenir du monde est entre nos mains!

Même activité que précédemment, mais en transportant un ballon de kinball au-dessus de la tête. Cependant, cette fois-ci, il n'y a aucun obstacle par terre puisque les élèves vont inévitablement regarder en l'air.

Variante 1: Si vous tenez à tout prix à ajouter quelques obstacles ici et là, vous devrez disposer de beaucoup d'espace afin d'éloigner ces obstacles les uns des autres. Dans ce cas, nommer un guide dans chaque équipe dont le mandat sera de diriger ses partenaires. De préférence, n'utiliser les obstacles que si le cours se tient à l'extérieur, sur une surface gazonnée.



Le grand fracas

Tous les élèves sont regroupés autour d'une fosse de saut. L'exercice consiste à soulever la fosse, au signal de l'enseignant, à bout de bras, sans jamais se placer sous la fosse, puis à la laisser retomber lourdement par terre, toujours au signal. Pour réussir collectivement cette activité, l'impact de la fosse avec le plancher doit produire un "grand fracas". Insister sur les mesures de sécurité.



Sa Majesté

Une fois le contrôle obtenu chez les jeunes, c'est-à-dire lorsqu'ils arrivent à soulever parfaitement la fosse suivant un signal tout en la maintenant parallèle au sol, on y place un élève, couché à plat ventre, bras et jambes à l'écart. L'exercice consiste à soulever "Sa Majesté" à bout de bras, toujours en attendant le signal, comme lors de l'activité précédente. Ne jamais bouger sur la fosse, passer sous la fosse ou la laisser tomber par terre. Éviter aussi les déplacements. Seul un autre signal de l'enseignant permettra de faire redescendre tout doucement l'élève sur le plancher des vaches...