Les architectes!

Pour apprendre à travailler en équipe...

Dans n'importe quelle "matière scolaire", les jeunes ont souvent du mal à s'organiser, à interagir en tentant de résoudre un problème d'équipe, en effectuant une tâche quelconque qui leur est présentée.


C'est vrai aussi, et peut-être même davantage, en éducation physique. Lorsque nous abordons le thème coopération, nous constatons souvent que certains préfèrent faire cavalier seul plutôt que d'être réceptifs aux opinions et actions des partenaires.

L'activité qui suit, en plus de stimuler énormément vos jeunes, risque de vous être d'un grand secours dans votre désir de leur inculquer certaines notions élémentaires de coopération.



Les architectes

Valeur pédagogique

En utilisant "les architectes" comme moyen d'action avec vos élèves, vous pourrez ainsi développer l'objectif intermédiaire suivant (en 3ième classe particulièrement):

S'entraider en groupe de deux ou à plusieurs dans la réalisation d'une tâche impliquant des actions différentes.(1)

Pour ce faire, les jeunes devront:

recevoir les consignes de sécurité propres à l'activité;
respecter les contraintes physiques de l'activité;
respecter les contraintes spatiales de l'activité;
accepter de travailler en coopération avec des pairs;
jouer un rôle précis dans l'équipe;
s'en remettre aux décisions de l'équipe.

(1) Tiré de: "Répartition des contenus et des objectifs d'apprentissage pour chacune des classes du primaire. Document de travail." Ministère de l'Éducation du Québec. Juin 1996.


Contexte de réalisation

On forme 2, 3 ou 4 équipes différentes, au choix de l'enseignant(e) en fonction du matériel à sa disposition.
En utilisant seulement le matériel qui lui est assigné, chaque équipe doit construire une cabane "solide" ayant les caractéristiques suivantes: présenter au moins deux murs, avoir un toit, une porte d'entrée ne présentant aucun obstacle par-dessus ou sous lequel il faudra passer pour accéder à l'intérieur de la cabane.
Parmi les règles de sécurité à présenter à vos élèves, le transport du matériel lourd (ex.: bancs suédois) devra faire l'objet d'une attention particulière...
La porte d'entrée devra être placée derrière la cabane de manière à empêcher les élèves des autres équipes de voir ceux qui ont pénétré dans la cabane.
La cabane devra être située à au moins 3 mètres de tout autre obstacle (mur, banc, poutre, etc.)
Il sera interdit d'utiliser le matériel à la disposition de chacune des équipes pour autre chose que la construction des cabanes... Les élèves ne pourront donc pas utiliser les cônes comme porte-voix, les tréteaux pour grimper, etc.
Avant même d'entamer la construction de la dite cabane, les élèves devront faire un "caucus" servant à établir leurs règles de fonctionnement en équipe: qui anime les échanges, quels sont les architectes, les contracteurs, etc., quel est le produit final visé?
L'enseignant circule d'équipe en équipe pendant la mise en chantiers. Au besoin, il réoriente les membres d'une équipe vers un détail oublié, un mode de fonctionnement non respecté.
Au besoin, l'enseignant peut interrompre l'activité en grand groupe pour rappeler certaines règles de fonctionnement et/ou de sécurité importantes et donner des pistes facilitant la réalisation de la tâche.
Nous le répétons: interdire d'utiliser le matériel de quelque façon que ce soit autrement que pour ériger des murs ou un toit.
À la fin du cours, l'enseignant désigne un(e) élève par équipe pour démolir les cabanes. En aucun cas il ne laissera les élèves se lancer sans consignes strictes dans une opération de démolition...


Le matériel requis pour chaque équipe

4 poteaux verticaux "Training Aid";
2 barres horizontales "Training Aid";
5 tapis de gymnastique légers (avec velcros);
3 bancs suédois;
10 cônes;
2 tréteaux;
1 but de hockey intérieur (Cosom).


Activités connexes à la tâche

Pour conclure d'agréable façon votre cours en coopération, une petite période de cinq minutes de jeu utilisant les cabanes ainsi construites serait certainement la bienvenue chez vos élèves. Notez cependant que cette activité connexe est complémentaire et ne vise qu'à agrémenter l'atmosphère, au risque de vous éloigner quelque peu de votre objectif de départ... Une sorte de "bonbon" de fin de période quoi!

Voici donc deux activités toutes simples qui pourraient très bien faire l'affaire, en fonction de vos intérêts et de ceux de vos élèves...

Le porte-parole

Ne conserver que deux équipes et deux cabanes pour ce jeu, même si vous en aviez conçues davantage durant le cours. Une équipe A est cachée dans sa cabane tandis que les autres élèves (équipe B) sont assis par terre devant la leur.

L'enseignant désigne un(e) élève A qui restera à l'intérieur, les autres retournant aussi s'asseoir devant leur cabane. Sans parler ni faire le moindre geste, les élèves de l'équipe B doivent deviner qui est resté à l'intérieur.

L'élève qui croit savoir doit lever la main en silence et attendre que l'enseignant lui donne le droit de parole. Le premier à lever la main sera le seul à obtenir ce droit. Il dispose alors de 10 secondes pour se prononcer.

S'il a la bonne réponse, son équipe ira à son tour se cacher. S'il échoue, l'équipe a retourne de nouveau se cacher. On reprend ensuite le même jeu.

On peut aussi choisir de cacher deux élèves à la fois, puis trois, etc.

Le ballon-cabane

Si la superficie de votre salle le permet, une partie de ballon-cabane serait aussi fort intéressante en mettant aux prises les deux, trois ou quatre équipes que vous avez formées à la fois.

Il s'agit en fait d'une partie de "ballon chasseur modifié". On utilise deux ou trois ballons de mousse. Le jeu consiste à lancer un ballon sur un joueur d'une équipe adverse de façon à le toucher sans qu'il ne puisse l'attraper.

Un joueur ainsi touché quitte momentanément le terrain jusqu'à ce qu'un partenaire réussisse à attraper un ballon lancé par un adversaire.

Même si les ballons sont en mousse, les lancers à hauteur de tête sont défendus. Veiller à ce que les cabanes ne présentent aucun danger quant à leur fabrication (ex.: un cône, déposé sur une cabane, qui pourrait tomber sur un élève après avoir été touché par un ballon lancé...).