2. La prise de son

Les émissions transmises par les radios étudiantes ne permettent trop souvent que d'entendre de la musique, parfois tonitruante, parsemée de commentaires simplistes et vides d'intérêt. Il est donc clair que les jeunes peuvent davantage tirer profit d'une telle activité "éducative".

Partant de ce principe, et afin de redonner un sens à l'expression "radio étudiante", les élèves sont invités à réaliser des reportages et interviews enregistrés avec différentes personnes, sur de multiples sujets. Même si cela peut sembler enfantin, il faut d'abord apprendre à bien effectuer la prise de son lors des entrevues, afin d'en arriver à un produit final de qualité respectable.

Pour ce faire, la matériel requis sera fort simple. Un magnétophone à cassette muni d'un microphone indépendant suffira.

Les principaux points à surveiller lors de l'enregistrement seront les suivants:

Bien tenir le micro (habituer l'élève à enrouler le fil une fois autour de la main tenant le microphone), le garder à une distance raisonnable de la parsonne qui parle.
Faire quelques tests pour contrôler le volume de l'enregistrement.
Éviter de poser les mêmes questions durant les tests que lors de la véritable interview! Les meilleures "performances" des gens que l'on questionne sont souvent les premières...
Ne pas oublier de toujours enregistrer ses propres questions sur la bande...
Lorsque c'est possible, si vous disposez de deux microphones par exemple, il peut être profitable de prendre quelques notes suivant la méthode en "T" (voir la section "journal"), même si l'interview est enregistrée...
Etc.

L'étape de la prise de son, bien que d'apparence très simple, revêt un caractère primordial dans la réalisation de reportages. Il faut toujours garder en mémoire que l'auditeur ne verra pas la personne qui parle et que la première version enregistrée sera fort probablement copiée avant d'être diffusée. Tout défaut dans l'enregistrement sera donc amplifié.