8. L'union fait la force

Le rôle de chacun dans une équipe

Comme nous disposons d'un (petit!) gymnase double pour une école primaire de 650 élèves — dont six groupes du préscolaire — l'idée nous est venue d'expérimenter une nouvelle approche (pour nous) en tenant compte du fait que nous ne voyons les tout-petits que pour une seule période d'une heure d'éducation physique par cycle de dix jours. Nous avons donc choisi de regrouper trois groupes en même temps, dans le gymnase double au complet, pour chaque heure de cours, en présence des trois éducateurs physiques. L'expérience nous dira si nous avons eu raison... ;)


Nous avions déjà abordé le thème de la place de l'élève dans un groupe pour l'amener progressivement à respecter différentes consignes impliquant la présence de ses camarades de classe. Cette fois, nous avons cherché à aller plus loin dans la notion de groupe en parlant maintenant d'équipe.

Initialement, nous souhaitions allouer une seule période d'une heure pour ce faire mais avons vite constaté que nous aurions plutôt besoin d'une seconde période pour obtenir une meilleure réponse des jeunes et, évidemment, pour leur permettre de profiter au maximum des différentes activités éducatives proposées.

Quatre ateliers ont été présentés aux jeunes. Pendant ces deux cours, chaque groupe a suivi son éducateur physique d'un atelier à l'autre. Dans chacun de ces ateliers, une certaine progression a été élaborée en fonction de la compréhension et de la réponse des jeunes. Et le tout s'est fait — bien entendu! — avec le sourire...


Courte introduction en grand groupe

Les jeunes sont rassemblés à un endroit précis du gymnase. Un éducateur physique s'adresse à tous les enfants.

"Y a-t-il quelqu'un parmi vous qui regarde parfois les matchs de hockey des Canadiens de Montréal à la télévision?" On peut évidemment supposer que oui!

"Qui est, d'après vous, le meilleur joueur des Canadiens cette année? Levez la main si vous avez une idée!"

Plusieurs élèves ont la même réponse: "C'est Carey Price!"

L'enseignant poursuit: "Bon, je l'avoue. Ma question n'était pas très compliquée en soi. Tout le monde connaît et aime Carey Price, la vedette des Canadiens de Montréal cette année!

"Mais imaginons maintenant que lors d'un match contre Boston, l'entraîneur des Canadiens décide de retirer tous ses joueurs de la patinoire pour laisser Carey Price affronter seul l'équipe adverse. Que se produirait-il à votre avis?"


Les jeunes comprennent bien que le gardien de but ne ferait pas long feu seul devant toute une équipe.

"Et vous avez raison! Même si Carey Price est la vedette de son équipe cette année, même s'il s'agit peut-être du meilleur gardien de la Ligue nationale de hockey — et peut-être même du monde entier! — il ne peut pas, malgré tout son talent, freiner à lui seul toute une équipe qui tente de marquer des buts. De quoi alors aura-t-il besoin pour pouvoir affronter ses adversaires?

Encore là, la réponse est logique et évidente pour tous: "de ses coéquipiers!"

"Vous avez une fois de plus raison! On a beau être une vedette incontestée dans sa discipline, il arrive que même les meilleurs au monde aient besoin de l'aide d'autres personnes autour d'eux pour accomplir une tâche, et c'est ce dont nous allons faire l'expérience aujourd'hui."

L'enseignant présente brièvement les quatre ateliers qui feront l'objet des deux cours portant sur ce thème. Chaque groupe est ensuite invité à se diriger vers un atelier différent en compagnie de son éducateur physique. Tout au long des deux périodes, les groupes circuleront dans le sens horaire en compagnie de leur enseignant.

Comme il n'y a pas d'ordre chronologique particulier à respecter, on peut commencer à n'importe quel endroit, sans problème. Les élèves devront d'abord s'asseoir à un endroit précis, désigné par l'enseignant, afin d'y recevoir une présentation plus détaillée de l'activité et les consignes d'usage.


Atelier 1: Le ballon géant

Première option — Les élèves forment un grand cercle. Un ballon de kinball est déposé au centre de ce cercle. Une personne — qui peut être l'enseignant, à prime abord — se trouve également au centre. Il pousse le ballon vers des élèves qui doivent alors le repousser avec force en tentant d'atteindre cette personne qui fuit tout en demeurant à l'intérieur du cercle. Lorsqu'elle est touchée, l'élève qui avait poussé le ballon prend sa place au centre.

Deuxième option — Les élèves forment toujours un grand cercle pendant que l'enseignant est au centre avec le ballon de kinball. Il soulève le ballon qu'il dépose doucement dans les mains d'un élève. L'objectif est de faire "rouler" le ballon, d'un élève à un autre, en le remettant en douceur au voisin sans le lancer ni le frapper. L'enseignant doit évidemment prêter assistance aux élèves qui pourraient difficilement y arriver sans son aide.

Troisième option — Le groupe est divisé en deux équipes qui tenteront à tour de rôle de relever le défi. Il s'agit d'abord ici de former un cercle autour du ballon en déposant un genou par terre. Au signal de l'enseignant, les jeunes doivent soulever doucement le ballon, tout en se relevant, sans échapper le ballon par terre. On peut aussi compliquer un peu le défi en demandant aux élèves de déposer de nouveau un genou au sol.

Quatrième option — On procède de la même manière que dans l'option précédente, sauf que le défi est maintenant de se déplacer lentement avec le ballon et de venir le déposer dans les mains de l'enseignant qui attend à quelques mètres de là, de l'autre côté d'une corde élastique. Il s'agit donc pour les jeunes de conserver le contrôle du ballon et de le faire passer au dessus de la corde (d'une hauteur légèrement plus élevée que leur taille) sans lancer le ballon ni toucher la corde.

Consignes particulières à souligner

Lorsqu'on pousse le ballon, il est nécessaire de rester en place autour du cercle en identifiant par exemple une ligne sur laquelle on doit toujours avoir au moins un pied.
Il faut toujours être prêt à repousser le ballon en gardant ses mains devant soi.
En soulevant le ballon, il est important, pour les élèves plus grands, de penser à fléchir quelque peu les bras pour permettre aux plus petits de pouvoir contribuer au jeu.
On ne frappe jamais le ballon lorsqu'il est soulevé par l'équipe.
Important! Lorsque le ballon est échappé, on ne doit jamais courir derrière! Un élève le récupère calmement et le ramème à ses équipiers en le faisant rouler tout doucement.


Atelier 2: On est fort!

Première option — Les élèves doivent d'abord apprendre à réagir correctement en fonction du signal de l'intervenant. Ils sont debout à environ deux pas de la petite fosse de réception standard (20 cm). Lorsque l'enseignant dit "EN GARDE!", ils s'avancent vers la fosse en restant bien droits, sans la toucher. Au signal "PRÊT!", ils fléchissent les jambes et placent leurs mains sous le rebord de la fosse. Lorsque le signal "ALLEZ!" se fait entendre, ils soulèvent la fosse au dessus de leur tête en tenant compte du fait que tous n'ont pas la même taille... L'enseignant donne ensuite un autre signal: UN, DEUX, TROIS, ON REDESCEND..." Les élèves redéposent alors la fosse tout doucement en la gardant parallèle au sol.

Deuxième option — Même procédé initial que pour l'option précédente. Cette fois, le but visé est de laisser la fosse tomber de manière à ce qu'elle reste parallèle au sol au cours de sa chute. Le deuxième signal de l'enseignant devient ainsi "UN, DEUX, TROIS, ALLEZ!" Lorsque "ALLEZ!" se fait entendre, les élèves doivent rapidement se reculer de deux ou trois pas en laissant tomber la fosse. Le défi est relevé si la fosse tombe parfaitement droite sur le sol.

Troisième option — L'enseignant choisit un élève (de petite taille, pour commencer) qui devra se coucher sur le ventre, au centre de la fosse de réception, en écartant les bras et les jambes. Le signal verbal de l'enseignant est le même: "EN GARDE, PRÊT, ALLEZ!" En entendant "ALLEZ!", les jeunes soulèvent leur camarade qui devient ainsi "Sa Majesté" pendant quelques secondes. Le deuxième signal verbal est ensuite le même que pour la première option: "UN, DEUX, TROIS, ON REDESCEND..." Tout doucement, en prenant bien soin de garder la fosse de réception parallèle au sol, les jeunes redéposent l'élève et la fosse par terre. Et on passe ensuite à un autre élève.

Consignes particulières à souligner

Interdiction formelle d'aller en dessous de la fosse de réception pendant qu'on la soulève.
Il est nécessaire de bien synchroniser ses actions à celles des autres élèves en respectant scrupuleusement les consignes verbales.
Dans la deuxième option, lorsqu'on laisse tomber la fosse de réception, il est important de ne jamais reculer mais plutôt de placer d'abord ses pieds de côté afin de pouvoir s'éloigner rapidement et de prévenir les chutes.
L'enseignant aide les élèves lorsqu'ils soulèvent la fosse et insiste auprès du jeune couché par dessus pour qu'il écarte bien les bras et les jambes par mesure de sécurité additionnelle.


Atelier 3: Les brancardiers

Première option — Les jeunes sont deux par deux. À partir d'une quelconque ligne de départ définie par l'enseignant, ils doivent transporter un ballon de jeu dos à dos, sans utiliser autant que possible les mains et les bras, jusqu'à l'intérieur d'un grand bac de plastique déposé à une dizaine de mètres de là. Lorsque c'est réussi, les élèves rapportent le ballon à la ligne de départ et essaient de nouveau en contrôlant le ballon uniquement du front. On peut ensuite répéter l'exercice ventre contre ventre, épaule à épaule, etc. Répéter l'exercice avec des balles de jeu.

Deuxième option — Les élèves sont toujours en équipes de deux en partant de la même ligne de départ. Chacune d'elles a cette fois besoin d'un ballon et de deux longues tiges de plastique. On dépose le ballon par terre. Le but de l'exercice est de le soulever à l'aide des tiges et de tenter d'aller le déposer à l'intérieur d'un bac sans s'aider de ses mains. Plusieurs élèves chercheront nécessairement à "coincer" le ballon entre les tiges pour le transporter. On encourage bien sûr les jeunes à opter pour la voie la plus ardue, c'est-à-dire celle où le ballon peut rouler sur les tiges...

Troisième option — On forme maintenant trois équipes, chacune d'elles prenant place autour d'un tapis de gymnastique. Un ballon de jeu est déposé au centre de chaque tapis. Les équipes doivent se coordonner afin de soulever le tapis, sans échapper le ballon par terre, et se rendre vers un bac afin de l'y déposer. Le but est évidemment de ne pas utiliser quelque partie du corps que ce soit pour empêcher le ballon de rouler à l'extérieur du tapis. On précise également aux jeunes qu'il ne s'agit pas d'une course mais bien d'une épreuve de coordination entre partenaires.

Consignes particulières à souligner

Toutes les épreuves font appel à l'adresse des élèves et non à leur vitesse...
Prendre soin, en particulier durant l'utilisation des tiges de plastique, de manipuler le matériel avec calme et en observant son environnement immédiat avant de faire quelque action que ce soit.
Prendre garde également de ne pas nuire inutilement au travail des autres en leur barrant la route, en déplaçant les bacs, en poussant plus loin les balles et ballons échappés par terre, etc.


Atelier 4: Le circuit d'autobus

Première option — On forme un autobus en déposant une fosse de réception de 30 cm d'épaisseur sur six planches à roulettes. On forme également un taxi en déposant un tapis incliné, utilisé normalement pour l'apprentissage des roulades, sur quatre planches à roulettes. Le groupe d'élèves est divisé en deux équipes, l'une est affectée à la conduite de l'autobus, l'autre à celle du taxi. Un ou deux passagers (selon le nombre d'élèves) prennent place à bord de chaque véhicule. L'enseignant se déplace lentement à travers les obstacles (poteaux amovibles) disposés un peu partout et devient le guide. Les deux véhicules, propulsés par les élèves, doivent emprunter la même route que lui sans toucher aux différents obsctacles, aux murs, aux bancs, à l'autre véhicule ou à ses conducteurs. On change de passager(s) et de véhicule de temps à autres.

Deuxième option — Chaque équipe continue de déplacer son véhicule un peu partout dans l'aire de jeu sans toucher aux obstacles ni aux autres élèves. Cette fois, l'enseignant devient observateur (peut-être même passager!) et laisse les deux équipes circuler selon le trajet de leur choix.

Consignes particulières à souligner

Pas de disputes! Chacun finira pas être passager à un moment ou à un autre!
Il est important de bien se partager le boulot! Si tout le monde choisit de pousser de l'arrière du véhicule, on touchera inévitablement un ou des obstacles au passage.
Un bon travail d'équipe consiste à bien se répartir les responsabilités!
L'intention n'est pas d'obtenir un travail vite fait, mais plutôt bien fait!


Retour sur le cours

Les élèves demeurent avec leur enseignant. On s'asseoit en cercle afin de discuter des différentes expérimentations vécues.

"Dans l'ensemble des activités auxquelles vous avez pris part, y a-t-il un ou des trucs que vous avez mis en pratique et qui vous ont permis de relever généralement bien les défis proposés?

On souhaiterait entendre des élèves parler de l'importance de rester calme, d'ajuster leurs actions et leurs déplacements à ceux de leurs partenaires, de bien répartir les tâches à accomplir, d'être à l'écoute des partenaires, etc. Et tout ça, bien entendu avec l'aide de l'enseignant... dans leur langage d'enfants! ;)


Matériel utilisé pour ces deux cours

1 ballon de kinball;
1 corde élastique;
2 poteaux de volleyball amovibles;
1 fosse de réception standard de 20 cm d'épaisseur;
10 ballons de jeu dans un bac;
10 balles de jeu dans une boîte;
20 longues tiges de plastique;
3 tapis de gymnastique;
4 grands bacs de plastique;
1 fosse de réception standard de 30 cm d'épaisseur;
1 matelas incliné (utilisé normalement pour les roulades);
10 planches à roulettes;
10 poteaux de plastique amovibles sur bases lestées.

Cours précédent Cours suivantnt