Ici et là...

Divers sujets d'intérêt... pédagogique

Tout au long des Jeux de Sydney, nous vous présenterons nos découvertes et observations qui résultent souvent de l'effet du hasard... N'hésitez donc pas à nous faire part de vos trouvailles, pour le bénéfice de tous les lecteurs de La bande sportive E.P.S.!

Bons Jeux à tous!



Le vendredi 22 septembre 2000

Eh non! Ce ne sont pas les cinq continents!

Plusieurs personnes nous ont demandé la signification du drapeau olympique et de ses anneaux. Contrairement à la croyance populaire, il semble que les cinq continents n'aient rien à voir avec les cinq anneaux olympiques. Pascal Prévost, webmestre de Sciensport et abonné de notre liste de diffusion explique:

"Le drapeau olympique a été créé par Pierre de Coubertin en 1913 et présenté au Congrès de Paris en 1914, lieu où il déclara officiellement son voeu de création des J.O. modernes.

Il se compose de six couleurs: bleu, jaune, noir, vert, rouge et blanc (cette dernière couleur, celle que l'on obtient en mélangeant toutes les autres couleurs, symbolise l'unité des nations autour de cet événement). Il l'a conçu à partir d'anneaux représentant les cinq parties du monde acquises à l'époque à l'Olympisme et prêtes à accepter les ravilatités qui allaient s'en suivre. Le fait de les entrelacer lui permis de mettre en avant l'internationalité des relations entre les nations participantes.

Quant aux couleurs, elles sont effectivement celles qui, aux J.O. d'Anvers en 1920 (date de la première apparition du drapeau), correspondent aux couleurs des drapeaux nationaux qui pouvaient participer à cette olympiade... Depuis, beaucoup de nations sont nées, ont acquis leur indépendance et, par là même, leur autonomie, celle-ci étant symbolisée par la création d'un drapeau qui leur est propre et dont les couleurs peuvent ne pas figurer parmi celle du drapeau olympique.

Si vous regardez la fin de votre dictionnaire où se trouvent généralement les drapeaux de tous les pays, vous vous apercevrez qu'effectivement, les drapeaux des nations susceptibles de participer aux premiers J.O. sont bien à la base des couleurs choisies par P. de Coubertin."


Toujours vivant

Bruny Surin est toujours dans la course. Après avoir frôlé l'élimination dès sa première sortie, il a franchi l'étape des quarts de finale avec un peu plus d'éclat, mais en terminant tout de même troisième de sa vague. Comme nous l'appréhendions, sa blessure à la cuisse est douloureuse, au point que sa participation à la demi-finale est loin d'être certaine. Il prendra sa décision dans l'heure précédant la course.


Le jeudi 21 septembre 2000

Bruny passe près de la sortie!

Nous parlions hier d'une bombe qui venait d'exploser en France. Peut-être était-elle plus puissante que nous ne l'avions cru puisque des secousses ont été ressenties jusqu'au Québec...

Le sprinter Bruny Surin vient en effet de se qualifier in extremis pour les quarts de finale du 100 mètres après une course tout à fait décevante. Parti lentement de ses blocs de départ, un peu comme à l'habitude nous dit-on, il n'est jamais parvenu à prendre un rythme suffisant pour s'imposer dans la course.

On a d'abord annoncé qu'il n'était pas qualifié. Il venait de courir la distance en un temps de 10,404 secondes, 5 millièmes de seconde de moins que le temps obtenu par un coureur autrichien. En raison d'un vent qui avait été favorable à Surin, on avait décidé de céder la dernière place disponible à l'Autrichien.

Puis, coup de théâtre! Quelques minutes plus tard, on lui accorde finalement une place (la dernière disponible) en quarts de finale en statuant qu'on ne pouvait tenir compte du facteur éolien dans pareille situation.

Quoi qu'il en soit, la performance à laquelle nous avons assisté ne laisse rien présager de très réjouissant. On sait que Bruny Surin a récemment été blessé à une cuisse et sa course d'aujourd'hui nous laisse perplexes. La blessure en question est peut-être encore là, plus coriace qu'on nous l'avait laissé croire.

Le prochain départ de Bruny Surin est prévu pour 5h45 vendredi matin (heure du Québec). Avis aux gens qui se lèvent tôt. À suivre sur le site de Radio-Canada...


Le mercredi 20 septembre 2000

Dur coup pour la France

Nous avons jusqu'ici principalement parlé de nos athlètes canadiens et québécois au Jeux. N'ayez crainte, ce n'est pas du chauvinisme! Disons plutôt que nous arrivons mal à cacher nos préférences... Que voulez-vous?!

Pourtant, de l'autre côté de l'Atlantique, une véritable bombe vient d'éclater sur toute la France! Marie-José Pérec, véritable légende de l'athlétisme français, déclare forfait. Trois fois championne olympique, on raconte qu'elle n'a pu tenir le coup psychologiquement. À ce niveau de compétition, chaque petit détail a toute son importance, et il n'y a pas que le corps qui puisse faire défaut comme on le voit.

Tous les détails sur le site FranceOlympiques.com.


Le mardi 19 septembre 2000

Jeux verts?!

Le comité organisateur des Jeux de Sydney ne se gène pas pour faire part au monde entier qu'il s'agit des premiers Jeux verts de l'ère moderne...

On raconte en effet que tout a été mis en oeuvre, dès le début des travaux, pour que ces Jeux soient le reflet de nombreuses préoccupations écologiques de notre temps: utilisation rationnelle de l'énergie et de l'eau, minimisation et gestion des déchets, prévention de la pollution, protection de l'environnement. Même Greenpeace est sur place... mais uniquement en anglais (voir la section Olympics au bas de la page d'accueil)!

Pour en savoir plus sur le sujet, veuillez accéder au site officiel des Jeux et cliquer sur "À propos des J.O", puis sur "Jeux verts".


Le samedi 16 septembre 2000

Première médaille, premières larmes...

C'est à Simon Whitfield que revient l'honneur de recevoir la première médaille remportée par un Canadien aux Jeux de Sydney. Ne figurant même pas parmi les 20 premiers en natation puis en cyclisme, l'athlète est finalement revenu en force dans l'épreuve de course à pied pour mériter la médaille d'or de la compétition de triathlon.

À quelques mètres du fil d'arrivée, Whitfield a doublé un athlète allemand qui n'a pas semblé s'en faire pour autant. Ce dernier n'en finissait plus de bondir de joie, même avant la fin de sa course, se permettant même de bifurquer vers des spectateurs pour aller cueillir le drapeau de son pays. La troisième place a par ailleurs été remportée par un représentant de la République Tchèque. Aucun des trois médaillés ne figurait parmi les favoris.

Durant la remise des médailles, il fallait voir le médaillé canadien fondre en larmes (de joie, évidemment) durant l'audition de l'hymne national. À la télévision, on nous apprenait que les médaillés d'or et d'argent étaient de bons amis et qu'ils s'entraînaient ensemble!

Ce fut vraiment un grand moment de télévision...


Le jeudi 14 septembre 2000

Autre sujet de discussion...

Les cérémonies d'ouverture des Jeux olympiques de Sydney seront présentées en différé sur les ondes de Radio-Canada à compter de 19h00 demain (vendredi). Le décalage horaire étant particulièrement abrupte entre l'Australie et le Québec, on comprend bien que peu de gens auraient suivi des cérémonies présentées en direct aux petites heures de la nuit... Le porte-drapeau canadien sera Caroline Brunet.

Voici donc une première occasion d'utiliser votre magnétoscope pour ensuite visionner l'événement en compagnie de vos élèves! Qu'est-ce qu'un serment des athlètes? Un serment des officiels? Une bonne prémisse pour des échanges portant sur les valeurs d'esprit sportif véhiculées par le mouvement olympique... Des valeurs qui, malheureusement, ne sont pas partagées par tous, des athlètes ayant échoué des contrôles anti-dopage, avant même le début des compétitions.

Par ailleurs, le porte-drapeau des États-Unis a peut-être déjà remporté sa médaille d'honneur. Victime d'un grave accident lorsqu'il était jeune, les médecins ne lui accordaient plus aucune chance de pouvoir marcher de nouveau. Il prendra part aux Jeux de Sydney comme fier représentant de son pays en kayak...


Le mercredi 13 septembre 2000

Un bien beau sujet de discussion pour la classe...

Une athlète canadienne, membre de l'équipe de nage synchronisée, aura le bonheur de participer aux Jeux de Sydney devant ses parents grâce à la compassion de quelques citoyens!

Les parents de Fanny Létourneau avaient fait l'objet d'un reportage au téléjournal de Radio-Canada lundi soir. Dans le reportage en question, on apprenait que ceux-ci seraient les seuls parents de l'équipe de nage synchonisée à ne pas se rendre aux Jeux.

Pendant dix années, la nageuse de Deux-Montagnes, au Québec, a pu bénéficier de l'appui inconditionnel de ses parents, jusqu'à l'apothéose olympique. Or, comme ils ne pouvaient pas assumer les frais d'un voyage à Sydney, c'est le coeur déchiré qu'ils avaient dû se résigner à rester au pays.

L'histoire a su toucher plusieurs téléspectateurs au point qu'une dizaine d'entre eux ont offert spontanément de payer le voyage du couple Létourneau. Papa et maman pourront donc voir leur fille heureuse... comme un poisson dans l'eau!

À quelques jours de l'ouverture officielle des Jeux olympiques, voilà une bien belle entrée en matière sur le thème de l'entraide, du partage et de la famille pour la classe. Une nouvelle qui sera sans doute reprise dans les grands quotidiens de ce matin...


Le mardi 12 septembre 2000

Encyclopédie et cédérom sur les sports

Les éditions Québec Amérique viennent tout juste de lancer une encyclopédie visuelle des sports de même qu'une encyclopédie multimédia... juste à temps pour les Jeux de Sydney!

Ayant pu voir l'encyclopédie avant son lancement, en plus d'assister aux derniers tests effectués sur le cédérom, nous pouvons vous assurer qu'il s'agit là de deux ressources inestimables concernant les sports olympiques. Des auteurs du monde entier ont d'ailleurs collaboré à leur création, sans oublier l'excellente réputation de cette maison d'édition en matière d'infographie.

À ajouter sans plus tarder au centre de ressources de votre école!


Le lundi 11 septembre 2000

Pour se familiariser avec différents sports

Plusieurs sports olympiques sont méconnus du public en général et, de ce fait, de vos élèves... Le numéro de septembre octobre 2000 du magazine Internet Sympatico offre trois pages remplies d'adresses de différentes fédérations sportives. Sans être nécessairement des sites d'un attrait graphique exceptionnel pour de jeunes élèves, ils ont néanmoins le mérite de contenir des informations parfois très précises entre autres sur les équipes olympiques et le processus de sélection des athlètes.


Le dimanche 10 septembre 2000

L'Actualité présente les espoirs québécois

Dans son édition du 1er septembre, le magazine L'Actualité dressait un portrait des principaux espoirs (de médailles) québécois aux Jeux de Sydney. On pouvait entre autres y apprendre que toutes les composantes physiques et psychologiques du sprinter Bruny Surin étaient presque mises au point comme pour une machine tellement les moindres détails ont de l'importance. Dans une entrevue avec l'ex-athlète olympique Pierre Harvey, il était aussi question du dopage sportif qui, malheureusement, est encore fort répandu lors de compétitions internationales.

Même si ce numéro de L'Actualité n'est déjà plus disponible en kiosque, vous vous féliciterez d'en avoir fait la recherche auprès des parents de vos élèves puisqu'il constitue un excellent point de départ pour vos éventuelles activités éducatives autour du thème des Jeux olympiques.


Le samedi 9 septembre 2000

Une belle initiative de Postes Canada!

Vous pouvez vous procurer dans toutes les succursales de Postes Canada de superbes cartes postales à l'effigie de nos athlètes olympiques canadiens. Lorsque vous les postez, celles-ci sont expédiées aux athlètes concernées. Ne ratez donc pas cette occasion de leur expédier les encouragements de vos élèves...

Ouverture des Jeux Testez vos connaissances!