Les animaux "m'inspirent des déplacements"!

Apprentissage et utilisation des parties du corps dans une mise en situation stimulante

Aborder avec les tout-petits l'apprentissage des parties du corps et des déplacements possibles à l'aide de ces parties n'est pas toujours chose facile. Souvent, nous ne savons trop quoi enseigner et comment le faire.


L'activité qui suit ne vise pas à vous présenter un scénario d'apprentissage complet, mais bien à vous suggérer une piste d'utilisation intéressante des éléments d'apprentissage que nous abordons tous, à notre façon, dans nos gymnases. Dans cet ordre d'idée, vous comprendrez qu'il est libre à vous d'adapter le modèle qui suit à votre réalité (personnalité, milieu, etc.).

Néanmoins, une constante demeure: que l'on soit jeune ou plus âgé, qu'on intervienne dans un milieu économiquement favorisé ou plus difficile, les tout-petits ont besoin d'être stimulés, quelle que soit l'activité proposée. Il est d'ailleurs important de bien faire la différence entre exciter les jeunes par des activités élevant leur degré d'activation et susciter leur intérêt en faisant appel à leur imaginaire.

Attention: Si vous songez à insérer des obstacles physiques à l'exemple qui suit, soyez conscient que vous travaillerez alors en locomotion avec vos élèves, et non en mobilité comme vous le souhaitiez préalablement. En effet, le contexte de réalisation de vos activités de mobilité sous-entend que l'élève n'est en relation qu'avec lui-même, et non avec divers obstacles. Une activité de locomotion du même type, pour les tout-petits, est aussi disponible dans ce site...



La découverte de ses parties du corps et de leurs possibilités

Il vous est maintenant demandé de prendre un bain de jeunesse, de rajeunir de plusieurs années d'un seul coup afin de vous mettre au même niveau que vos élèves... Vous verrez, c'est finalement très amusant! Inévitablement, surtout avec cette jeune clientèle, vous toucherez sans le vouloir au thème expression... Et ce n'est pas grave!!!


Les connaissances à acquérir

Les différentes parties du corps;
les différentes formes de déplacements.


Les actions corporelles abordées

Étendre;
sautiller;
marcher;
courir;
sauter;
ramper;
se déplacer en quadrupédie;
etc.


Le matériel requis

1 grande affiche représentant un humain avec points de couleurs;
multiples pastilles autocollantes de différentes couleurs;
ruban adhésif;
différents animaux reproduits en 4 exemplaires sur papier ou carton plastifié;
4 boîtes;
1 magnétophone à cassette;
1 cassette audio contenant de multiples extraits musicaux;
4 affiches représentant des actions corporelles (déplacements des animaux).


Progression possible

Mise en situation

Les élèves sont assis devant une grande affiche fixée au mur. Celle-ci représente un corps humain, de préférence dans un style humoristique, en position anatomique si possible. Des petits cercles de différentes couleurs ont été dessinés sur les principales parties du corps comme la tête, le cou, le tronc, les membres supérieurs, les membres inférieurs. On peut aussi détailler davantage en parlant de bras, avant-bras, main, doigt, bassin, cuisse, jambe, pied et orteil. Tout dépendant de vos objectifs et du degré de connaissance de vos élèves, les articulations peuvent aussi être abordées...

Une fois chacune des parties bien identifiée, l'enseignant prend une pastille autocollante d'une quelconque couleur et la colle sur un élève au même endroit que celui correspondant sur l'affiche. Par exemple, si la pastille est rose et que le point rose se trouvait sur l'avant-bras du personnage de l'affiche, c'est aussi sur l'avant-bras de l'élève choisi qu'il faudra coller la pastille.

L'enseignant questionne les enfants pour s'assurer que la pastille est bien au bon endroit.

L'élève en question procède ensuite comme l'enseignant, mais en choisissant à son tour un autre enfant. Pour accélérer le processus, l'enseignant peut désigner plus d'un élève. S'assurer que tous aient des pastilles collées un peu partout! Vérifier en grand groupe si les pastilles portées par les élèves sont au bon endroit; comparer avec l'affiche.




Échauffement: Le train du cirque!

On se place en file indienne. L'enseignant est devant et joue le rôle de la locomotive! On se déplace en variant les directions, vitesses et actions corporelles. L'enseignant profite de la situation pour nommer les actions que les enfants imitent. Il n'est évidemment pas nécessaire de leur demander de s'agripper à la personne devant eux. On peut ainsi exécuter davantage d'actions corporelles différentes.

Quatre gares différentes sont chacune identifiée par une boîte (aux quatre coins de la salle). Dans ces boîtes se trouvent des affiches plastifiées représentant des animaux. Note: Le contenu de chaque boîte est identique. Par exemple, toutes les boîtes contiennent un crocodile, un lapin, un oiseau, une tortue, un kangourou, un lion, une souris, etc. Si vous n'avez pas de talent particulier en dessin, vous devrez sans doute faire quelques recherches afin de trouver les images nécessaires à cette activité.

Pendant que le train circule dans la salle, les passagers (élèves) décident de la gare où ils veulent descendre mais n'ont le droit de le faire que lorsque le train passe à proximité de celle-ci (pour éviter que votre train ne se scinde en moins de deux!).




Les nouveaux animaux du cirque

Une fois descendu à une gare, chaque enfant choisit l'affiche de l'animal qu'il devra imiter, par exemple en rampant par terre pour jouer le rôle du crocodile. Lorsqu'il a terminé, il replace l'affiche dans la boîte et en choisit une autre.

Par la suite, sur invitation de l'enseignant, les enfants doivent piger l'affiche de l'animal qu'ils devront imiter, mais cette fois en cherchant un cousin ou une cousine parmi les animaux des autres gares. Ainsi, un kangourou de la gare A qui aperçoit un autre kangourou dans la gare C lui rend visite pour se présenter: "bonjour, je m'appelle Kangourou Sarah. Et toi?"

Une fois les présentations terminées, les enfants déposent les affiches dans la bonne boîte et en pigent une autre...




Retour en grand groupe

Les élèves reviennent s'asseoir devant la grande affiche du personnage en position anatomique. L'enseignant les questionne: "Qui peut me dire comment se déplace le crocodile? Le kangourou? La souris? Que font les différentes parties du corps qu'on utilise? Quelles sont celles qui ne sont pas utilisées? Qui peut me donner un exemple de...?"




Le retour en cage

Avant le cours, l'enseignant avait pris soin de coller derrière chacune des quatre boîtes une petite affiche représentant une action corporelle faisant référence à une forme particulière de déplacement d'animal. Par exemple, il pourrait s'agir de déplacements...

en rampant (fig.1);
en sautant (fig.2);
en quadrupédie (fig.3);
en volant (fig.4).

Il demande alors aux élèves de prendre chacun une affiche d'animal et de la placer dans la bonne cage, c'est-à-dire avec les autres animaux qui se déplacent de la même façon, ou presque.

Il vérifie ensuite avec les jeunes l'emplacement de chaque animal pour s'assurer qu'il n'y ait pas d'erreurs... "Y a-t-il des animaux qu'on ne peut placer dans une de ces cages? Lesquels? Y a-t-il d'autres actions corporelles que nous n'avons pas faites (ex.: rouler)? Pouvez-vous les faire?"




Musique Maestro!

L'enseignant demande enfin aux enfants de se placer debout à différents endroits dans le gymnase. Un montage d'extraits musicaux, enregistré sur cassette, se fait entendre. Les élèves sont invités à se déplacer dans la salle en imitant l'animal qui, à leur avis, est le mieux représenté par l'extrait musical qu'ils entendent. Les enfants devraient donc normalement changer d'animal chaque fois qu'un nouvel extrait se fait entendre. Le thème expression est aussi particulièrement présent à cette étape du cours...




Retour au calme

Pour conclure, les jeunes sont couchés sur le dos, en cercle, les yeux fermés. Si désiré, une pièce musicale apaisante peut servir de toile de fond à ce moment privilégié de relaxation. L'enseignant invite les enfants à bouger tout doucement des parties précises de leur corps, à étirer le plus possible certains membres, puis à relâcher, etc.