9. On fait la course!

Attendre le signal / Attendre son tour

Comme nous disposons d'un (petit!) gymnase double pour une école primaire de 650 élèves — dont six groupes du préscolaire — l'idée nous est venue d'expérimenter une nouvelle approche (pour nous) en tenant compte du fait que nous ne voyons les tout-petits que pour une seule période d'une heure d'éducation physique par cycle de dix jours. Nous avons donc choisi de regrouper trois groupes en même temps, dans le gymnase double au complet, pour chaque heure de cours, en présence des trois éducateurs physiques. L'expérience nous dira si nous avons eu raison... ;)


Cette fois, nous avons voulu pousser un peu plus loin le concept d'équipe avec les jeunes. Si, comme lors des deux périodes précédentes, nous les avons de nouveau placés devant des tâches communes à accomplir, ils ont cette fois été "confrontés" au besoin de faire vite pour contribuer le mieux possible au travail de leur équipe.

C'était en fin d'année, moment où les jeunes s'apprêtent habituellement à prendre part à leurs olympiades scolaires... Le thème de la course nous inspirait grandement, et nous avons décidé de nous y lancer et de pimenter quelque peu leur cours d'éducation physique...

Ce sont des jeunes de 5 ou 6 ans. À cet âge, la volonté de gagner une quelconque épreuve entre deux camps est loin de leurs préoccupations, et c'est vraiment très bien ainsi! À cet égard, nous n'avons d'ailleurs pas du tout présenté nos activités du point de vue de la "victoire" ou des "gagnants". À cet effet, il était d'ailleurs assez cocasse d'observer plusieurs jeunes attendre que leur adversaire direct soit prêt, dans l'autre camp, avant de commencer à courir plutôt que de défendre leur avance.

Trois ateliers simples, sous forme de courses à relais, ont donc été proposés aux jeunes. Chaque groupe a ainsi pu suivre son éducateur physique d'un atelier à l'autre. En voici une brève description.


Courte introduction en grand groupe

Les jeunes sont rassemblés à un endroit précis du gymnase. Un éducateur physique s'adresse à tous les enfants.

"Pendant les derniers cours, nous avons travaillé en équipes. Si vous vous souvenez bien, vous deviez relever différents défis et chacun devait contribuer au succès de son équipe. C'est d'ailleurs ce qui fait la force d'une équipe.

"Aujourd'hui, vous devrez de nouveau relever des défis en compagnie de d'autres élèves faisant partie de la même équipe que vous. Nous allons faire ce qu'on appelle des courses à relais! Est-ce que quelqu'un a une idée de ce qu'est une course à relais?"


Il est fort possible que peu d'élèves arrivent à expliquer clairement en quoi cela consiste...

"Il s'agit d'une activité où deux équipes, ou même plus, font la course. Dans chaque équipe, il n'y a qu'une seule personne à la fois qui prend part à la course. Lorsque celle-ci a terminé sa course, elle cède sa place à la suivante qui commence à courir aussitôt. Chaque participant doit donc faire de son mieux pour permettre à son équipe de terminer le plus vite possible.

"Nous avons préparé pour vous aujourd'hui trois courses à relais différentes auxquelles vous pourrez prendre part avec les élèves de votre groupe. Sans plus tarder, il est maintenant temps de vous lever calmement et de vous diriger vers votre premier atelier en compagnie de votre éducateur physique."



Atelier 1: Parcours à obstacles

L'éducateur physique forme deux équipes dans son groupe d'élèves. Les membres de chaque équipe s'asseoient en file derrière leur cône de départ (et d'arrivée). On attend le signal de départ en touchant le cône de la main, sans le dépasser.

Au signal, les deux élèves courent vers la première haie, sautent au dessus de celle-ci, rampent sous la deuxième, puis sautent de nouveau au dessus de la dernière. Ils rampent ensuite sous deux tapis de gymnastique qui ont été déposés sur trois bancs suédois, passent derrière leur cylindre sans le toucher, et se dirigent rapidement vers leur voiturette. De là, ils roulent vers le cône de départ qu'ils doivent d'abord toucher de la main avant de permettre à l'élève suivant d'entreprendre sa course.

Détails importants à souligner

Chaque élève doit toucher le cône avant de commencer à courir.
Afin de prévenir d'éventuelles chutes, les tiges transversales, formant les haies, ne doivent pas être fixées aux barres horizontales mais simplement déposées sur les fixations (pinces) de plastique de manière à ce qu'elles puissent facilement tomber au sol dans le cas où un élève la toucherait du pied.
Veiller à ce que chacun passe dans le bon "corridor" formé par les bancs suédois et les tapis pour éviter les contacts entre élèves.
Si vous utilisez des planches à roulettes, obliger les élèves à y prendre place en position assis tout en prenant soin de ne pas rouler sur ses petits doigts!
Lorsqu'un élève termine sa course, il est responsable d'aller replacer la voiturette ou la planche à roulettes à son endroit initial pour permettre à l'élève suivant d'en prendre possession sans retard.
Par mesure de sécurité, si vous utilisez des planches à roulettes au lieu des voiturettes, rappeler aux élèves de les déposer par terre à l'envers lorsqu'ils les replacent à leur endroit initial.


Atelier 2: La tour de Pise

Deux équipes sont formées. Celles-ci se placent debout derrière un cône de départ. Le premier à s'élancer place une main sur le cône et attend le signal de l'enseignant.

Au signal, le premier coureur de chaque équipe se dirige rapidement vers les anneaux de caoutchouc de son camp, en saisit un de la main, et revient aussitôt le remettre au partenaire suivant. Celui-ci court vers le cerceau de son équipe, y dépose son anneau, puis en prend un autre qu'il rapporte au partenaire suivant. Ce dernier se rend à son tour vers le cerceau, dépose son anneau sur le premier, puis en prend un autre qu'il rapportea à l'élève suivant, et ainsi de suite.

La course se termine lorsqu'une équipe a formé une tour (de Pise?!) avec tous ses anneaux.

Détails importants à souligner

Chaque élève doit toucher le cône avant de commencer à courir.
On permet aux jeunes de replacer un ou plusieurs anneaux tombés par terre avant de revenir remettre un anneau à l'élève suivant.
On doit remettre chaque anneau dans les mains de l'élève suivant, et non le lui lancer.
On peut quitter le cône de départ uniquement lorsqu'on a reçu son anneau de son prédécesseur.


Atelier 3: Droit au but!

Deux équipes sont formées dans le groupe d'élèves. Chacune d'elles se place en ligne derrière un cône de départ.

On remet un ballon mousse au premier élève de chaque équipe. Au signal, celui-ci lance en direction d'un but de hockey intérieur dans l'espoir de marquer un point. Que le ballon touche la cible ou non, l'élève court tout de suite le récupérer et vient le remettre dans les mains de l'élève suivant qui tente sa chance à son tour. On donne un objectif commun à atteindre, par exemple marquer 5 points, 10 points, etc.

Détails importants à souligner

Chaque élève reste derrière le cône pour attendre son tour.
Il est interdit de lancer ou frapper du pied le ballon à l'élève suivant. On doit plutôt le déposer dans ses mains.
Le défi peut prendre différentes formes, par exemple en variant le nombre de points à obtenir, en optant pour des distances variées entre le cône et la cible (d'où l'utilité de prévoir des cônes supplémentaires), ou en faisant appel à différentes formes de lancer (en faisant rouler le ballon, lancer à une main par dessus l'épaule, lancer à deux mains au dessus de la tête).


Retour sur le cours

Les élèves demeurent avec leur enseignant. On s'asseoit en cercle afin de discuter des différentes expérimentations vécues.

"Nous avons une fois de plus, aujourd'hui, travaillé en équipe mais cette fois, en prenant part à des courses. Il a fallu faire vite, n'est-ce pas?!

"Notre intention n'était pas ne savoir qui sont les élèves les plus rapides du groupe... Nous voulions par contre vous démontrer, encore une fois, que le travail de chaque membre d'une équipe est important. Dans ce cas-ci, il fallait donc respecter les règles des activités... mais en faisant vite!


Pour conclure, l'enseignant questionne les jeunes sur leurs impressions, en réaction aux défis proposés (tâches vs vitesse), et sur les différents trucs qu'ils ont mis en pratique ou observés chez d'autres élèves.


Matériel utilisé pour ce cours

12 cônes;
1 bac de plastique;
2 ballons mousse;
2 buts de hockey intérieur;
2 cerceaux;
30 anneaux de caoutchouc;
2 planches à roulettes ou voiturettes;
2 tapis de gymnastique;
3 bancs suédois;
2 cylindres de carton pressé (physitubes);
6 paires de poteaux amovibles et leurs barres transversales ("training aid").

Cours précédent