Que faire lorsqu'il manque de plateaux d'enseignement?

Une aide concrète pour tous ceux qui doivent conjuguer avec de petites salles

Robert Villeneuve est une véritable sommité de l'éducation physique au Québec. Conseiller pédagogique de la défunte Commission scolaire des Patriotes, sur la rive nord de Montréal, il enseigne présentement aux étudiants en éducation physique de l'Université du Québec à Montréal. On lui doit une large part de la Répartition des contenus d'apprentissage pour chacune des classes du primaire produit par le ministère de l'Éducation du Québec en 1996. Il nous livre maintenant le texte qui suit publié dans le journal Triple-Saut de l'Association des éducatrices et éducateurs physiques enseignants de Laval-Laurentides-Lanaudière (AÉÉPELLL), édition d'avril 1999.



Que faire lorsqu'il manque de plateaux d'enseignement?

Sachant qu'il existe des obligations ministérielles pour l'enseignement des programmes d'études, un contexte financier restrictif, une volonté des milieux scolaires d'assumer leur responsabilisé de la façon la plus adéquate possible, j'ai pensé proposer des pistes de réflexion pour maximiser l'utilisation des aires d'enseignement disponibles dans le milieu éducatif qu'est l'école et son environnement immédiat.

Les milieux qui manquent de plateaux d'enseignement pour l'éducation physique au primaire ou qui désirent optimiser l'utilisation de leur environnement, peuvent trouver dans le texte qui suit des réponses peu ou pas coûteuses à leurs besoins.

D'abord, établissons les paramètres de la problématique du manque de plateaux pour l'enseignement de l'éducation physique au primaire.

a) L'enseignement de l'éducation physique est, comme d'autres matières, d’un apport essentiel au développement d'un élève tel que précisé dans le programme d'études actuel (ce qui n'est pas remis en question dans les programmes en révision).

b) Pour être en mesure d'offrir un enseignement de qualité aux élèves, il est nécessaire d'attribuer un certain nombres de périodes par semaine dans un plateau conçu à cette fin. Il arrive que les plateaux de l'école ne suffisent pas à assumer le nombre de périodes requis pour le nombre de groupes à desservir.

c) Les budgets alloués à l'école sont limités.

Les suggestions qui suivent tiennent compte de ces trois paramètres de la problématique.


1. L'utilisation des plateaux extérieurs de l'école

Ce qu'on peut y faire

Des situations d'enseignement en locomotion et en manipulation sous la thématique de l'athlétisme;
des situations d'enseignement en capacité physique (effort physique) en utilisant des tracées de longue distance (cross-country, etc.)
des situations d'enseignement en locomotion à l'aide d'un objet véhiculant en utilisant les divers modes estivaux de déplacement comme le vélo, le rouli-roulant, le mono cycle, etc. et la raquette à neige, le ski, etc., en hiver;
des situations d'enseignement en locomotion à l'aide des installations à grimper, à se balancer, à se suspendre, etc.;
des situations d'enseignement en opposition en utilisant les jeux de poursuite, le tennis, etc.;
des situations d'enseignement en coopération en utilisant les jeux coopératifs à grand déploiement;
des situations d'enseignement en coopération et opposition en utilisant les différents sports collectifs (soccer, balle, etc.) comme moyens d'action.

Les avantages

Les élèves bénéficient du plein air en sortant du gymnase (ceci est valable pour les élèves de tout âge à condition de faire un choix judicieux des apprentissages convenus pour eux dans le programme d'études ou institutionnel);
les élèves ont l'occasion de transférer leurs points de repère dans un espace plus vaste;
ajout de plusieurs aires de pratique réduisant d'autant les temps d'attente vécus en gymnase;
aucun déplacement à l'extérieur de l'environnement immédiat de l'école.

Les inconvénients

Solutions de rechange à prévoir afin de palier aux variations climatiques;
nécessité de rappeler fréquemment aux élèves de se vêtir de façon appropriée selon les saisons;
possibilité de changements d'horaire.


2. L'utilisation des locaux à l'interne

Ce qu'on peut y faire

Dans un local assez vaste (salle de dîner, bibliothèque, etc.) réaliser des situations d'enseignement en mobilité pour les activités gymnastiques;
dans un local assez vaste (salle de dîner, bibliothèque, etc.) réaliser des situations d'enseignement en expression en utilisant les jeux d'ombre, les joutes d'improvisation, etc.;
dans la salle de classe, planifier un éventuel spectacle ou exposition touchant la plupart des thèmes du programme;
dans la salle de classe, réaliser des situations d'enseignement couvrant les contenus théoriques en mobilité en réalisant la planification et l'illustration des routines gymniques;
dans la salle de classe, réaliser des situations d'enseignement couvrant les contenus théoriques en capacité physique, les aspects de santé et des habitudes de vie;
dans la salle de classe, réaliser des situations d'enseignement couvrant les contenus théoriques et planifier en équipes diverses activités collectives (pyramide humaine, acrobatie à plusieurs, etc.) en coopération, à réaliser éventuellement en gymnase ou ailleurs;
dans la salle de classe, réaliser des situations d'enseignement couvrant la planification en équipes des diverses stratégies en coopération et opposition, à réaliser éventuellement en gymnase, à l'extérieur ou dans un autre local;
dans la salle de classe, réaliser des situations d'enseignement couvrant la planification collective d'une représentation d'une thématique quelconque en expression, à réaliser éventuellement dans un endroit plus vaste;
dans la classe, évaluer les notions théoriques.

Les avantages

Les élèves bénéficient d'un lieu bien équipé pour couvrir les notions théoriques vues habituellement en gymnase;
le temps des déplacements et des changements de vêtements est réduit au minimum;
aucun déplacement hors de l'école;
respect de l'horaire établi.

Les inconvénients

Priver le titulaire de sa classe lors de sa période libre;
séparer les notions théoriques du vécu immédiat;
réduire le temps de pratique.


3. L'utilisation des locaux à l'externe

Ce qu'on peut y faire

Tous les apprentissages du programme dans une autre salle assez haute et assez vaste pour servir de gymnase tout en prenant soin de changer les classes en cours d'année compte tenu des apprentissages à couvrir;
dans un local spécialisé dans le quartier comme l'aréage pour réaliser les apprentissages propres aux thèmes capacité physique, locomotion, manipulation, coopération, opposition, coopération et opposition et expression;
dans un local spécialisé dans le quartier comme la piscine pour réaliser les apprentissages propres aux thèmes capacité physique, locomotion, manipulation, coopération et opposition;
dans un centre de plein air dans le quartier pour réaliser les apprentissages propres aux thèmes capacité physique, locomotion et manipulation;
dans tout autre local spécialisé dans le quartier pour faire les apprentissages réalisables dans ces centres.

Les avantages

Les apprentissages reliés au programme continuent à se faire dans des conditions favorables;
les sites spécialisés (aréage, piscine, centre de plein air et autres), bénéficient d'un environnement bien équipé pour favoriser les apprentissages avec des activés différentes que celles réalisables à l'école;
la durée et les frais de déplacement sont réduits en choisissant les sites spécialisés près de l'école;
les frais de déplacement sont réduits en utilisant un autre gymnase ou une autre salle près de l'école auquel les élèves auront accès en marchant. Il restera à faire le bon choix de groupes compte tenu du climat.

Les inconvénients

Sacrifice d'un temps précieux pour se rendre à l'autre site, d'où la nécessité de varier les groupes pour ne pas toujours pénaliser les mêmes élèves;
ajout possiblement de frais de location (à moins d'avoir des ententes avec la municipalité si tel est le cas ou avoir de bons amis);
ajout de frais de transport si le site est trop éloigné.


4. L'utilisation du gymnase à l'école

Ce qu'on peut y faire

Tous les apprentissages prévus au programme en augmentant le nombre d'élèves en gymnase avec deux éducateurs physiques travaillant en co-enseignement ("team-teaching"). Cette mesure ne peut toutefois s'appliquer qu'avec des classes du préscolaire et de première année. À la limite on peut aussi regrouper deux classes de deuxième année.

Les avantages

Aucun déplacement en dehors de l'école n'est nécessaire;
incitation auprès des éducateurs physiques à utiliser les plateaux extérieurs en alternance lorsque le climat le permet;
aucun frais n'est encouru.

Les inconvénients

Obligation pour les deux éducateurs physiques à planifier les contenus d'apprentissage en collégialité et à faire consensus sur les règles de vie en gymnase lors des interventions;
réduction de l'espace disponible à chaque élève de sorte qu'il faut inventer d'autres tâches d'apprentissage remplaçant celles utilisées précédemment avec un seul groupe.


5. Un agencement de ces solutions

Utiliser les plateaux extérieurs de l'école le plus souvent possible, tant au 1er cycle qu'au 2e cycle.
Utiliser les autres locaux de l'école comme plateau occasionnel (grand espace pour le 1er cycle et la classe pour le 2e cycle).
Faire du co-enseignement en permanence avec certains groupes ou à l'occasion seulement pour le préscolaire et les deux premières années.
Utiliser à l'occasion les plateaux spécialisés près de l'école surtout pour les élèves de 5e et 6e année.

J'espère que ces idées sauront être utiles aux éducateurs physiques confrontés à un tel problème.

Robert Villeneuve
St-Eustache, Québec




Nos chroniques | Reportages | Débats et opinions | Portraits