La pause des fêtes, l'occasion d'un retour

On demande beaucoup mais que donne-t-on en retour?

Dans quelques jours, élèves et enseignants feront une pause de deux semaines, le temps de fêter Noël et l'arrivée du nouvel an en famille. Pour les jeunes, ce sera l'occasion de se détendre un peu, de faire le plein d'air pur et d'énergie positive... Pour les enseignants, ce sera sans doute une période de repos bien méritée, tant d'un point de vue physique que mental, mais propice à un retour objectif sur leur attitude face aux élèves.


L'exercice est bien simple mais mérite toute notre attention. Dans nos cours, nous demandons à nos élèves, parfois même exigeons de ceux-ci, une écoute attentive de tous les instants. Dès les premiers cours de l'année, nous dressons une liste souvent exhaustive de nos exigences, de ce que nous attendons d'une bonne ou d'un bon élève en éducation physique.

"Je m'attends que vous soyiez attentifs, que vous respectiez vos camarades, les consignes, que vous preniez soin du matériel que vous utilisez, etc. Bref, si vous faites preuve de bonnes intentions, nous passerons ensemble une merveilleuse année!" Et c'est ce qui se produit en général.

En retour, rarement nous est-il donné d'entendre des élèves faire part de leurs attentes envers l'enseignant. Il n'y a évidemment rien d'étonnant à cela puisque lui seul personnalise l'autorité en classe. C'est pourquoi l'idée pour cet enseignant de prendre des engagements précis envers ses élèves, pour favoriser l'éclosion d'un cadre de travail chaleureux et stimulant, serait certainement fort bien accueillie par ceux-ci.


Une question d'attitude

"J'exige que vous fassiez ceci", "je m'attends à ce que vous réagissiez comme cela". On demande beaucoup aux jeunes mais donne-t-on suffisamment en retour?

L'attrait particulier de l'éducation physique auprès des élèves vient sans doute du fait qu'il s'agit de la seule matière qui utilise le corps comme véhicule d'apprentissage privilégié. Les jeunes s'activent, font face à des défis moteurs et sociaux qu'ils doivent relever, le tout dans une ambiance tout à fait différente de celle qu'ils connaissent dans les autres cours, en utilisant parfois même le jeu comme moyen d'action.

En questionnant les jeunes, au-delà des compétences de l'enseignant en éducation physique, les jeunes recherchent d'abord chez lui, très souvent, la personne ouverte, franche, décontractée, qui prend sa tâche très au sérieux... sans nécessairement se prendre lui-même au sérieux! Autrement dit, l'élève désire créer un contact sincère particulier avec l'adulte devant lui.

Et l'art d'être franc, ouvert et décontracté est loin d'être un automatisme...


Simplement soi-même

Les étudiants stagiaires le demandent régulièrement à leurs maîtres de stage: "comment parvenir à intéresser à ce point les élèves? Je n'arrive pas à les impliquer à fond! Lorsque vous vous adressez aux élèves, ils donnent l'impression de boire vos paroles!"

La réponse est parfois toute simple, il suffit de rester soi-même avec les jeunes...

À prime abord, cette affirmation peut sembler simpliste. Mais lorsqu'on y réfléchit de plus près, on arrive à y déceler plus de profondeur, une définition plus complexe.

Un jour, la petite fille d'un enseignant en éducation physique lui a fait cadeau d'une réflexion tout à fait charmante... Pendant que son père travaillait le bois au sous-sol, prenait des mesures précises (selon les vieilles mesures anglaises, en pieds et en pouces) des morceaux destinés à la coupe, la fillette, alors peut-être âgée de deux ans à l'époque, l'imitait du mieux qu'elle le pouvait. Comme bon nombre d'apprentis menuisiers, le papa en question parlait à voix haute en vérifiant ses mesures.

- Ce morceau mesure 4 pieds... Celui-là fait 3 pieds 2 pouces...

Après une bonne demi-heure de "travail" conjoint, la petite s'est amenée vers son père pour lui offrir un bloc de bois qu'elle avait soigneusement "mesuré".

- Tiens papa! Je t'ai préparé ce morceau de bois. Il mesure 4 pattes!

Le lendemain matin, l'enseignant n'a pu s'empêcher de raconter l'histoire à tous les groupes d'élèves qu'il a rencontrés au cours de la journée. Les jeunes ont évidemment apprécié ce clin d'oeil parsemé d'innocence, mais aussi, et peut-être surtout, cette porte entrouverte donnant sur une quelconque expression de sentiments. Et cette journée au complet passée à l'école fut couronnée de succès!

Sans intention éducative particulière, sans chercher à en retirer d'avantage, l'enseignant a ainsi témoigné de cette chaleur qui séduit les jeunes. En décidant de perdre quelques instants pour raconter cette anecdote à ses élèves, il a sans le vouloir contribué à façonner une ambiance franche, ouverte et décontractée dans son gymnase. Il a en somme investi ces quelques minutes "perdues" à assainir le climat à venir.

En cette période des fêtes, La bande sportive souhaite à tous les enseignants en éducation physique de trouver en eux ce clin d'oeil qui sait charmer, cette petite tape amicale dans le dos qui réconforte, ce petit sourire offert sans rien demander, qui rapproche les gens...

Joyeuses fêtes à tous!



Nos chroniques | Reportages | Débats et opinions | Portraits