La méthode Polin/Herent

"Le sport au service de l'enfant singulier"

(Copyright® A. P. - J. M. H. - A.V. Octobre 1995)

A. Polin a mis sur pied en France une nouvelle approche basée non pas sur des critères de performance mais plutôt sur les progrès individuels de l'élève. Sa démarche lui a d'ailleurs valu le 1er prix des innovations pédagogiques de Macon en 1999-2000. Il nous fait part de son expérience...



Le 17 janvier 2001, A. Polin, de la France, écrivait:

C'est en réfléchissant à la création d'une méthode d'évaluation qui valorise non pas uniquement la performance mais surtout les progrès individuels et qui prend en compte l'enfant dans sa globalité qu'est née cette méthode. Cette méthode est le fruit de mon expérience d'éducateur territorial qui depuis 18 ans travaille auprès d'enfants dont certains présentent ponctuellement ou à plus long terme des difficultés (troubles du comportement, échec scolaire, démotivation,...).

Débutée en 1995, en accord avec les directives du bulletin officiel, elle a été expérimentée, régulièrement réajustée, grâce à la participation et l'observation des élèves, ainsi que celle des enseignants.

À ce jour, elle est partie intégrante de la Charte du 21e siècle mise en place à l'école Jacques Prévert de Villeneuve d'Ascq (59).

Cette méthode vit le jour, alors que ma pratique quotidienne mettait en évidence les éléments suivants:

Le sport reste une discipline qui se situe, la plupart du temps, en marge de l'enseignement.
Les méthodes classiques d'évaluation sont parfois discriminantes pour certains enfants.

Ex.: Un enfant mal dans son corps, parce qu'il a, par exemple, une surcharge pondérale, court souvent moins vite; il est ainsi pénalisé si l'on prend en compte uniquement son temps de course plutôt que l'effort qu'il a fourni et les progrès qui en découlent.

Le temps effectif d'activité est réduit.
Le temps de l'enseignant éducateur est largement occupé par des contingences d'organisation du temps et du matériel, au détriment d'une présence individualisée.
Un certain nombre d'enfants ne comprend pas le sens de l'activité, ni sa globalité (notion de temps, de distance, de temps de course).
En revanche, pour certains enfants qui présentent des difficultés (intégration scolaire difficile, résultats insuffisants,...) le sport est une discipline qui leur permet de se valoriser et ainsi d'améliorer leurs compétences dans d'autres matières et modifier ainsi le regard que l'on porte sur eux.
Enfin le cadre moins contraignant d'une séance de sport permet l'émergence de situations conflictuelles entre enfants ou encore de difficultés de respect des règles et du matériel. Ce cadre offre ainsi l'occasion d'aider les enfants dans la gestion de leurs conflits et les amener progressivement à une plus grande citoyenneté.


Une nouvelle organisation et de nouveaux outils

Un disque laser de gestion du temps;
des comètes (balle avec une queue) pour le lancer avec fascicule explicatif;
des livrets explicatifs de chaque activité avec feuille de suivi de la progression;
un athlédisque;
des jeux de cartes correspondants aux différentes disciplines.

Avant toute chose, cette approche repose sur les concepts suivants:

Tout enfant quelque soit son niveau scolaire, ses capacités physiques, possède en lui les ressources qui vont lui permettre de progresser. Il revient alors à l'éducateur/enseignant de l'aider à les mobiliser et de l'accompagner dans sa progression.
Les difficultés scolaires et/ou de comportement sont la plupart du temps l'expression de carences (éducatives, affectives,...) ou d'un mal vivre (intégration difficile, manque de confiance en soi,...). Plutôt que d'éviter leur expression, elles sont un terrain privilégié pour guider l'enfant dans la gestion de ses conflits et le dépassement progressif de ses difficultés, afin qu'il devienne un citoyen" bien dans sa tête et dans son corps" et libre de ses choix.

Les moyens utilisés sont les suivants:

Travail par ateliers, par groupes de 6 à 8 élèves maximum.
Pour le travail de la hauteur, mise en place d'un sautoir en carré, avec 4 hauteurs différentes qui permet que chacun travaille à partir de son niveau.
Pour le travail des lancers, utilisation de comètes (balles avec une queue). La queue permet une visualisation de la trajectoire améliorant ainsi la qualité du geste. Par ailleurs, la comète se retrouve ainsi plus facilement.

De plus son côté ludique est très apprécié des enfants.

L'utilisation d'un laser préenregistré organise les rythmes de passage ou la durée de l'atelier.

Nota: Cette gestion nouvelle du temps permet une augmentation importante du temps de travail effectif, évitant par exemple les files d'attentes au sautoir ou l'éviction au premier essai.

Après les consignes données une première fois par l'enseignant éducateur, l'enfant a, à sa disposition, un livret qui explique la manière d'installer les ateliers, ainsi que les consignes auxquelles il peut revenir. Ce livret contient aussi les différentes phases de progression. À cette occasion une attention particulière est posée sur le respect du matériel.
L'accompagnement démarre à l'arrivée dans les vestiaires. Une attention est portée à la nécessité d'une tenue adaptée, expliquée aux enfants. Par ailleurs, le laser préenregistré codifiant le temps d'activité, l'enfant est sensibilisé à la nécessité de ne pas perdre de temps dans les vestiaires. Le temps d'échauffement, lui aussi systématisé quel que soit l'activité, prend toute sa place. Son utilité est préalablement bien expliquée à l'enfant (la notion est réabordée en classe pendant la leçon sur le corps humain).
Pour que l'enfant appréhende la globalité de l'activité, il occupe tour à tour chaque fonction (juge, organisateur, acteur, utilisateur du décamètre,...).
Quelque soit l'activité (athlétisme, sports collectifs,...) la systématisation de l'organisation permet à l'élève de mieux se repérer et d'être rapidement plus autonome.
En dehors des rencontres USEP, pas de mesures des enfants les uns par rapport aux autres, mais l'élève travaille à partir de ses acquis visualisés par un cône personnalisé (voir livret page 11). Ses progrès sont consignés sur la fiche "acquisition" du livret.
L'utilisation d'un athlédisque (en athlétisme) permet à chaque enfant de travailler par rapport à son propre niveau. Par la répétition des exercices, il visualise ses progrès.
La constitution des groupes se fait par affinités; les enfants qui ne posent pas de problèmes ont ainsi du plaisir à être ensemble et on observe une ambiance de travail satisfaisante. Les enfants qui réussissent plus rapidement peuvent se mettre au service des autres, renforçant ainsi dans un même temps leur propre acquis.
Les élèves en difficulté de comportement s'associent le plus souvent dans un même groupe. Lorsque des problèmes ou des conflits emergent, l'absence de travail qui apparaît dans leur livret peut être repris pour les amener à gérer et trouver eux-mêmes une issue à leurs conflits.

Enfin si nécessaire, l'enseignant/éducateur beaucoup plus disponible, car libéré des contraintes d'organisation et de gestion du temps, peut intervenir à tout moment.

Ce temps libéré lui permet tout au long de la séance d'observer et d'aider l'ensemble des enfants.

Dans l'élaboration des nouveaux outils, une attention toute particulière a été mise pour leur donner un aspect ludique renforçant ainsi la motivation des élèves:

livret d'activités illustré.
distribution de jeux de cartes sur le modèle des jeux de 7 familles pour une familiarisation avec les notions abordées.


Perspectives

L'ensemble des supports écrits est remis à l'élève et permet une continuité du travail au collège.
L'enfant, ayant le livret en sa possession, un travail de collaboration avec l'enseignant et des passerelles sont possibles avec d 'autres matières. En mathématique par exemple, les performances notées sur la fiche de travail des enfants sont un support concret d 'exercices de certains concepts mathématiques (fonctions opératoires). L'expérience montre que pour certains élèves, il y a ainsi facilitation de compréhension du sens de ces concepts. Les situations de juge et de responsables des mesures constituent aussi un terrain d'expérimentation concrète. Par cette mise en relation de deux disciplines le sport occupe progressivement une place à part entière.
L'expérience sur plusieurs années a mis en évidence une application possible dès le C.P. Néanmoins, l'acquisition incomplète de la lecture ne devant pas être un handicap, les documents ont été adaptés à l'âge: utilisation de fiches imagées qui permettent progressivement aux élèves d'acquérir aussi une certaine autonomie d'organisation.
Jusqu'alors le matériel utilisé en scolaire est le même que celui utilisé par les adultes. Une transformation et une adaptation de ceux-ci sont à envisager pour en faciliter l'utilisation par les enfants.
D'autres passerelles sont possibles: lien à faire entre l'activité sportive, le développement du corps humain et la préservation du capital santé.
Une méthode commune à différentes écoles permet que les rencontres sportives se fassent sur le même mode, avec une prise en charge globale par les enfants autant dans l'organisation que dans le maniement des outils de mesure.

Un travail entre plusieurs écoles d'un même quartier, pendant lequel les enfants apprennent à travailler avec d'autres élèves qu'ils ne connaissent pas, créent des nouveaux liens, transposables en dehors du temps scolaire, puis ensuite lorsqu'ils entrent au collège, ce qui facilite leur intégration.


A. Polin
France
0320053458
0672023728



Pour les personnes intéressées, précisons que la balle Comète utilisées dans le cadre de cette approche est disponible à cette adresse Idemasport.com. De plus amples détails concernant l'utilisation de cette balle sont aussi disponibles à cette adresse et dans notre site.

La bande sportive E.P.S. publie cette annonce à titre de service public et n'entretient aucun lien commercial avec la compagnie et l'auteur concernés.




Nos chroniques | Reportages | Débats et opinions | Portraits