Nos jeunes, ces héros

On les dit paresseux, sédentaires, apolitiques et peu au fait des grands chambardements historiques de la société. On les trouve trop fascinés par tous les joujoux iPhone, iPad, iPod et iTout. Ils nous paraissent fanfarons, irrespectueux et résolument tournés vers leur nombril.


Bref, ce sont nos enfants, ceux qui n’ont rien appris de nos enseignements sur le vrai sens de la vie, parce que seul l’adulte possède les connaissances, les expériences et la sagesse requises pour mener les jeunes à bon port, croit-on.

Mais voilà qu’en ce 22 mars, ils ont marché, par milliers, vers leur affirmation, tous en bloc, pacifiquement, intelligemment, avec cette fougue qui caractérise les individus en mal de reconnaissance. Et c’est ce manque de considération qui est à la base du conflit générationnel mettant aux prises les jeunes et nos élus.

On les aborde comme des citoyens de second ordre, ou plutôt on les évite. On refuse systématiquement de leur parler parce qu’ils sont méchants, laissait entendre récemment la ministre de l’Éducation sur la tribune de « Tout le monde en parle ». L’histoire des conflits impliquant les différents mouvements syndicaux nous rappelle pourtant que le gouvernement s’est permis de négocier avec bien plus costauds que ces jeunes étudiants par le passé. N’était-ce pas, d’ailleurs, un gouvernement libéral qui signait une entente mettant fin à la crise d’Oka en compagnie de Mohawks masqués et armés en 1990?

Mes deux dangereux enfants ont eux aussi pris part à cette marche. Et aujourd’hui, avec leurs acolytes, ils ont gagné. Lorsqu’ils auront des enfants, ils pourront à leur tour leur transmettre leurs connaissances et expériences pour les mener à bon port. Comme ils ont bien fait de ne pas simplement suivre la marche à la télé.

Bravo les jeunes! Vous êtes mes héros!

Texte publié le 23 mars 2012



Vos commentaires

Vous pouvez réagir à cet article simplement en nous écrivant... que vous soyez d'accord ou non avec notre prise de position. Il nous fera plaisir de publier vos remarques. Notez qu'il est cependant nécessaire de vous identifier et de nous transmettre votre lieu de résidence afin que nous puissions tenir compte de votre commentaire.



Nos chroniques | Reportages | Débats et opinions | Portraits