Le jeu du roi

Le but de cette activité, pour une équipe, est d'arriver à toucher à la borne du roi sans que celui-ci ne nous touche en premier.

par Nancy Harrison, de Sherbrooke, Québec

Déroulement

Deux équipes de x joueurs sont divisés en deux camps (voir illustration). Il est possible de faire jouer de 20 à 36 joueurs à la fois sur le terrain.


Le jeu débute lorsque le meneur donne le signal de départ.

Les élèves portant les numéros les plus petits (1,2,3,4) sont plus forts que les numéros plus grands.

Par exemple:

Le #1 rouge élimine les # 2,3,4,5,6,7,8,9 des deux couleurs, et l'autre #1 lorsqu'il est dans sa zone à lui.

Le #2 rouge élimine les # 3,4,5,6,7,8,9 des deux couleurs, et l'autre #2 lorsqu'il est dans sa zone à lui.

Etc.

Bref, on élimine les joueurs portant les numéros plus grands que soi peu importe la couleur. On ne peut cependant pas éliminer le joueur portant le même numéro que soi lorsqu'il est dans SA zone. Et les joueurs portant les numéros les plus petits éliminent toujours ceux portant de plus grands numéros.

Les gardiens et rois

Ils sont agenouillés, assis sur les talons. Il est interdit de lever les fesses des talons. Les genoux peuvent être appuyés sur un but de baseball ou un petit matelas plié. Le but ou le matelas est placé derrière une borne. Les genoux doivent être en tout temps derrière la borne et non sur les côtés.

Les gardiens de prison et les rois sont les maîtres... S'ils ont la certitude d'avoir touché quelqu'un avant que lui-même ne touche à la borne, il faut les respecter. Il n'y a pas d'arbitre à cette activité (parler d'esprit sportif et esprit du jeu...).

Si le joueur et le gardien touchent en même temps la borne, la personne est éliminée mais les prisonniers sont délivrés. Si cela arrive au Roi, c'est un match nul et on recommence une nouvelle partie. Le meneur de jeu peut aussi, s'il le désire, donner un point à chaque équipe.

Interdictions

Il est interdit:

de crier à qui que ce soit ("tu es tricheur!" Etc.);
de toucher avec les pieds les bornes des gardiens et des rois (utiliser les mains seulement);
de dépasser les limites du terrain sinon on se retrouve en prison;
de tenir son numéro ou de le cacher dans son dos.

Matériel requis

4 bornes moyennes ou grosses;
1 terrain de dimension du ballon-chasseur;
2 séries de numéros de 1 à 18 de couleurs différentes (pour 36 joueurs). Personnellement, j'ai préparé de petits colliers avec des numéros plastifiés);
4 buts blancs de baseball, 4 matelas ou 4 chandails pour ne pas blesser les genoux.

Le terrain

Les deux lignes de fond sont les abrits de chacune des deux équipes;
la ligne du centre délimite les deux zones.

Fin d'une partie

Lorsqu'une équipe a touché à la borne du Roi tout en évitant la touche de celui-ci, chaque joueur change de numéro. On peut le faire pour un plus petit comme pour un plus grand.

Petit truc

Au début du jeu, on place les élèves deux par deux avec une personne de même calibre. De cette façon, les équipes sont mieux équilibrées. Ensuite, lorsqu'on change les numéros, on s'assure de le faire toujours avec les mêmes personnes.

Par exemple, si un élève porte le numéro 10, je devrai nécessairement donner son numéro à la personne portant le numéro 11, au début, et je prendre celui de la personne portant, au début, le numéro 9.

En les plaçant en ligne, il est facile de leur faire remarquer qui sont ceux se tenant à leur droite et à leur gauche. Ils n'auront alors qu'à se souvenir de l'identité de ces élèves pour les prochains changements de numéro.

Exemple:


Dans cet exemple, si la consigne est de changer son numéro pour un plus petit, Jean va toujours donner son numéro à Sophie et prendre celui de Sylvestre.

Si, au contraire, la consigne est de changer de numéro pour un plus grand, Jean va obligatoirement donner son numéro à Sylvestre et prendre le numéro de Sophie.

Si vous avez des questions au sujet de cette activité, n'hésitez pas à m'écrire!